Technische Universität München

The Entrepreneurial University

 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
 | 
Les hormones assurent la régulation endocrinienne des fonctions de l’organisme. Ce sont des messagers chimiques produits par les glandes endocrines et/ou les cellules endocrines d’autres organes (rein, cœur, etc.) dont les sécrétions sont directement libérées dans la circulation sanguine et transportées vers les cellules cibles où les hormones, après s’être liées aux récepteurs des protéines, produisent leurs effets spécifiques. Les principales glandes endocrines du corps sont la glande pituitaire (hypophyse), la thyroïde, la parathyroïde et les glandes surrénales, le pancréas, les ovaires et les testicules. L’hypothalamus est un composant majeur du SNC qui produit également des hormones et est considéré comme un organe neuroendocrine. L’hypothalamus possède une liaison vasculaire directe avec le lobe antérieur de l’hypophyse – les cellules neuronales hypothalamiques sécrètent plusieurs facteurs de déclenchement et d’inhibition dans la circulation portale qui régulent les sécrétions hypophysaires. Chacune des principales hormones provenant de la glande pituitaire antérieure possède une hormone hypothalamique, souvent appelée facteur de déclenchement (gonadotrophine-facteur de déclenchement qui stimule la sécrétion de la gonadotrophine, de la lutéostimuline et de l’hormone de stimulation folliculaire par la glande pituitaire antérieure). 

Les hormones suivantes, leurs facteurs de déclenchement ainsi que d’autres substances présentant une structure chimique ou des effets biologiques similaires sont interdits. 
  1. L’érythropoïétine (EPO) est une hormone glycoprotéique sécrétée par les reins (85 %) et le foie (15 %) ; la sécrétion de l’EPO est stimulée par l’hypoxie.
  2. L’hormone de croissance humaine (hGH) est une hormone peptidique sécrétée par la glande pituitaire antérieure. L’hormone de libération de l’hormone de croissance (GHRH) et probablement la ghréline stimulent la sécrétion de hGH. Outre ses autres effets directs sur les cellules cibles, la hGH stimule également la synthèse du facteur de croissance insulinomimétique de type 1 (IGF-1) dans tous les tissus. Dans la plupart des tissus, l’IGF-1 exerce des actions locales, mais il est sécrété par le foie dans la circulation. Le facteur de croissance mécanique (MGF) est dérivé du gène IGF-1 par épissage alternatif et est exprimé dans les muscles squelettiques. 
  3. Les gonadotrophines, qui ne sont interdites que chez les hommes, sont la lutéostimuline (LH) et la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). La LH est une glycoprotéine sécrétée par la glande pituitaire antérieure qui contrôle les fonctions sécrétoire et gamétogénique des testicules et des ovaires. L’hormone de libération de l’hormone de croissance (GnRH) stimule la sécrétion de la LH. La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est une hormone placentaire. Sa présence dans le plasma et dans l’urine est l’un des tout premiers signes de grossesse et constitue la base de tous les tests de grossesse. De petites quantités de hCG sont également sécrétées par diverses tumeurs chez les deux sexes (marqueur tumoral).  
  4. L’insuline est sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas endocrine ; elle agit principalement sur le métabolisme des glucides, des graisses et des protéines. Elle n’est autorisée que pour traiter les athlètes présentant un diabète sucré insulinodépendant prouvé.  
  5. La corticotrophine (hormone adrénocorticotrophe, ACTH) est produite dans la glande pituitaire antérieure et contrôle la sécrétion des hormones stéroïdes par le cortex surrénal. Sous l’effet de divers agents stressants, l’hypothalamus sécrète l’hormone de libération de la corticotrophine (CRH) qui stimule la libération de l’ACTH.

Hormones related 1 en

Hormones related 2 en

Hormones related 3 en

Hormones related 4 en

Hormones related 5 en

Hormones related 6 en

Hormones related 7 en

drucken